Recherche avancée sur les thèses de l'INSA de Lyon


Hassan, Sozan. Caractérisation de nouvelles enzymes impliquées dans la dégradation de polysaccharides végétaux à partir de la bactérie Dickeya dadantii 3937. Thèse. Villeurbanne : Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, 2011. Disponible à la Bibliothèque Marie Curie.


Domaine(s) : D06 - Biosciences
Indice Dewey : 579.307 2
Langue : Français
Mots-clés : Biosciences, Microbiologie, Bactérie phytopathogène, Dickeya dadantii, Pectinase, Esterase, Acide férulique, Biosciences, Microbiology, Phytopathogenic bacteria, Dickeya dadantii, Pectinase, Esterase, Ferulic acid



Directeur(s) de thèse : Cotte-Pattat, Nicole
Etablissement de soutenance : INSA de Lyon
Etablissement de co-tutelle : École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation
Laboratoire : Institut national des sciences appliquées de Lyon - Lyon, École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation, MAP - Microbiologie, Adaptation et Pathogénie, UMR 5240 - Lyon, Rhône, Ecole(s) Doctorale(s) : École Doctorale Evolution Ecosystèmes Microbiologie Modélisation, Partenaire(s) de recherche : MAP - Microbiologie, Adaptation et Pathogénie, UMR 5240 (Lyon, Rhône) (Laboratoire), Autre(s) contribution(s) : Marie-Andrée Mandrand (Président du jury) ; Nicole Cotte-Pattat, Marie-Andrée Mandrand, Frederique Van Gijsegem, Xavier Latour, Mohamed Adel Jawad, Xavier Nesme (Membre(s) du jury) ; Frederique Van Gijsegem, Xavier Latour (Rapporteur(s))
Numéro national de thèse : 2011ISAL0115
Date de soutenance : 2011

Accès au format papier, disponiblités des exemplaires
Droits réservés, utilisation gratuite



Résumé français : La bactérie phytopathogène Dickeya dadantii est responsable de la pourriture molle de nombreux végétaux. Elle sécrète dans le milieu extérieur toute une batterie d enzymes capables de dégrader les constituants des parois végétales. La première partie de mon travail concerne les féruloyl estérases FaeD et FaeT. Les féruloyl estérases sont responsables de l'hydrolyse de liaisons ester entre l'acide férulique et les chaînes de xylane ou de pectine. En clivant ces liaisons, elles favorisent une dégradation complète de la paroi végétale. L'importance de ces enzymes nous a conduit à rechercher si D. dadantii produit de telles estérases. Le criblage d une banque de gènes par un test de détection de l activité féruloyl estérase a permis d identifier deux gènes qui ont été caractérisés. Alors que faeT est faiblement transcrit dans toutes les conditions, la transcription de faeD est fortement induite en présence d acide férulique et contrôlée par le régulateur FaeR. Alors que FaeT est une protéine cytoplasmique, FaeD est sécrétée par le système Out qui permet la sécrétion de nombreuses pectinases. Les enzymes FaeD et FaeT ont été surproduites dans E. coli et leurs principales propriétés biochimiques ont été déterminées. La connaissance de la séquence complète du génome de D. dadantii permet d aborder des études de génomique fonctionnelle. Cette séquence confirme la présence des gènes codant les pectinases déjà caractérisées et révèle que ce génome code de nouvelles pectinases potentielles. La deuxième partie de mon travail concerne le gène pelN identifié par analyse du génome. Les pectate lyases coupent les liaisons glycosidiques du polygalacturonate par une réaction de b-élimination, générant des produits insaturés. Leur mécanisme d'action nécessite des cations comme cofacteur, en général Ca2+. Après clonage du gène pelN, la protéine PelN a été surproduite dans E. coli. Son activité pectate lyase a été prouvée en montrant sa capacité à produire des dérivés insaturés à partir de polygalacturonate ou de pectines plus ou moins méthylées. Cette étude démontre que PelN est la première pectate lyase utilisant les ions Fe2+ comme cofacteur préférentiel. Chez D. dadantii, l expression du gène pelN dépend de divers régulateurs affectant la synthèse des pectinases, comme PecS ou GacA. PelN est une protéine extracellulaire sécrétée par le système Out. Ces études contribuent à mieux comprendre le rôle respectif des différentes enzymes impliquées dans la dégradation de la paroi végétale et le fonctionnement coopératif de ce système pluri-enzymatique.


English abstract : The phytopathogenic bacterium Dickeya dadantii is responsible for soft rot diseases of various plants. It secretes in the external medium a large array of enzymes which are able to degrade the constituents of the plant-cell wall. The first part of my work was related to the féruloyl esterases FaeD and FaeT. Feruloyl esterases are responsible for the hydrolysis of ester linkages between ferulic acid and the xylan or pectin chains. By cleaving these linkages, they improve the complete degradation of the plant-cell wall. The importance of these enzymes led us to search whether D. dadantii produces such esterases. A gene bank screening using a specific detection test for the feruloyl esterase activity allowed us to identify two genes which were characterized. While faeT is weakly transcribed in all the conditions, the faeD transcription is strongly induced in the presence of ferulic acid and it is controlled by the regulator FaeR. Whereas FaeT is a cytoplasmic protein, FaeD is secreted by the Out system responsible for the secretion of several pectinases. The enzymes FaeD and FaeT were overproduced in E. coli and their main biochemical properties were determined. The determination of the complete sequence of the D. dadantii genome makes it possible to develop functional genomic studies. This sequence confirms the presence of genes encoding the previously characterized pectinases and it reveals that this genome encodes new potential pectinases. The second part of my work was related to the gene pelN identified by genome analysis. Pectate lyases cleave the glycosidic bounds in the polygalacturonate chain by a b-elimination reaction, generating unsaturated products. This reaction mechanism requires cations as cofactor, generally Ca2+. After cloning of the gene pelN, the protein PelN was overproduced in E. coli. Its pectate lyase activity was demonstrated by its capacity to produce unsaturated derivatives from polygalacturonate or pectins. This study showed that PelN is the first pectate lyase that uses Fe2+ ions as the preferential cofactor. In D. dadantii, the pelN expression depends on various regulators controlling the pectinase synthesis, such as PecS or GacA. PelN is an extracellular protein secreted by the Out system. These studies contribute to increase the knowledge on the respective role of the different enzymes involved in the degradation of the plant-cell wall and the cooperative interactions in this pluri-enzymatic system.