Recherche avancée sur les thèses de l'INSA de Lyon


Alberola, Nicole. Spectrometrie mécanique et mobilité moléculaire dans le polyethylene : nouvelle approche microstructurale. Thèse. Villeurbanne : Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, 1989. Disponible à la Bibliothèque Marie Curie.


Domaine(s) : D17 - Matériaux
Indice Dewey : 620.192 072
Langue : Français
Mots-clés : MATERIAU MACROMOLECULAIRE, POLYMERE SEMICRISTALLIN, PROPRIETE MECANIQUE, MICROSTRUCTURE, SPECTROMETRIE MECANIQUE, RELAXATION MECANIQUE, TEMPERATURE TRANSITION VITREUSE, PHASE VITREUSE, PHASE AMORPHE, PHASE CRISTALLINE, DEFAUT CRISTALLIN, MOBILITE MOLECULAIRE, MODELISATION, CRISTALLISATION, INTERFACE, POLYETHYLENE, MATERIAUX



Directeur(s) de thèse : Perez, Joseph-Michel
Etablissement de soutenance : INSA de Lyon
Etablissement de co-tutelle : Université Claude Bernard - Lyon
Laboratoire : Institut national des sciences appliquées de Lyon - Lyon, Université Claude Bernard - Lyon, GEMPPM - Groupe d Etudes de Métallurgie Physique et de Physique des Matériaux - Lyon, INSA, Partenaire(s) de recherche : GEMPPM - Groupe d Étude de Métallurgie Physique et Physique de la Matière
Numéro national de thèse : 1989ISAL0069
Date de soutenance : 1989

Accès au format papier, disponiblités des exemplaires
Droits réservés, utilisation gratuite



Résumé français : Le comportement mécanique des polymères serni cristallins dépend d'une part de celui de chaque phase et d'autre part de la répartition de celles-ci et de leur interdépendance. L'analyse cohérente du comportement mécanique de tels systèmes hétéro-phasés nécessite la connaissance de leurs microstructures. Dans ce travail, une approche originale de l'étude de la microstructure du polyéthylène par spectrométrie mécanique appuyée par des moyens d'investigation complémentaires (calorimétrie différentielle, diffraction et diffusion X) est présentée. Une interprétation des mécanismes de relaxation mécanique du polyéthylène est proposée. La présence de deux températures de transition vitreuse, liées à une interaction Van Der Naals d'énergie différente, est suggérée. Après séparation du comportement de chacune des phases au moyen d'un modèle mécanique (Halpin Kardos), le comportement mécanique de la phase amorphe est décrit par un modèle physique de déformation s'appuyant sur les concepts (a) de "défauts" et (b) de "mouvements hiérarchiquement corrélés", antérieurement développé. Ce modèle permet, en particulier, d'évaluer, de manière semi-quantitative la connexité entre les phases. Parallèlement, le comportement mécanique dynamique de la phase cristalline est analysé en termes de diffusion de défauts (dispirations ?) et avec un modèle phénoménologique. Les outils d'analyse ainsi développés sont appliqués à l'étude des modifications microstructurales induites par divers traitements mécaniques (laminage) et thermiques (établissement d'un diagramme TTT pour la cristallisation isotherme). A partir de cette approche, les bases d'une étude rationnelle des mécanismes de plasticité de ce matériau en relation avec sa microstructure sont évoquées.