Recherche avancée sur les thèses de l'INSA de Lyon


Amghar, Youssef. Base d'objets documentaires : modelling, manipulation and storing of ODA encoded documents. Thèse. Villeurbanne : Institut National des Sciences Appliquées de Lyon, 1989. Disponible à la Bibliothèque Marie Curie.


Domaine(s) : D02 - Informatique
Indice Dewey : 005.740 72
Langue : Français
Mots-clés : INFORMATIQUE DOCUMENTAIRE, DOCUMENTATION, BASE DONNEE, MODELISATION DOCUMENT, MODELE ORIENTE OBJET, BASE DONNEE ORIENTEE OBJET, OBJET MULTIMEDIA, CODAGE, NORME ODA, ORIENTE OBJET, SMALLTALK, INFORMATIQUE



Directeur(s) de thèse : Favrel, Joël
Etablissement de soutenance : INSA de Lyon
Etablissement de co-tutelle : LIA - Laboratoire d'Informatique Appliquée - Lyon
Laboratoire : Institut national des sciences appliquées de Lyon - Lyon, LIA - Laboratoire d'Informatique Appliquée - Lyon, Partenaire(s) de recherche : LIA - Laboratoire Informatique Appliquée
Numéro national de thèse : 1989ISAL0070
Date de soutenance : 1989

Accès au format papier, disponiblités des exemplaires
Droits réservés, utilisation gratuite



Résumé français : Les Modèles Orientés Objets (MOO) ont permis d'aborder autrement les problèmes de conception et d'analyse des applications telles que la documentation. Dans ces modèles, l'objet est le concept unique représentant une "entité" du monde réel. Dans le domaine de la documentation on parle souvent d'objet complexe multi media. Il est muni de connaissances et d'un comportement appelés souvent "propriétés" (attributs et méthodes). Les objets ayant en commun plusieurs propriétés forment une classe d'objets. Tout objet réel possédant ces propriétés est une instance de classe. Le MOO développé dans cette thèse permet grâce à l'introduction d'un nouveau concept "le Méta-G-Objet", de modéliserune collection non finie de modèles de documents codés selon la norme ODA. Le Méta-G-Objet est vu comme l'unification du concept de classe et du concept de méta-classe de Smalltalk considérés chacun comme insuffisant et mal adapté au domaine de la documentation. Le partage d'objets induit dans le graphe des modèles est formalisé. La manipulation des objets documentaires s'est faite à l'aide de Smalltalk dont les principes permettent l'implantation du modèle sans grande difficulté. L'absence de gestion des objets persistants dans Smalltalk, a conduit à l'élaboration d'un modèle de stockage. Trois bases ont été nécessaires : la base des attributs d'objets, la base des méthodes et la base des contenus. L'architecture retenue, à savoir un serveur de documents et des postes de travail pour chaque image Smalltalk a nécessité l'étude de la gestion des accès concurrents.